Séjour linguistique Cuba, La Havane, Rue

Séjour linguistique La Havane Témoignage de Livia

Témoignage

octobre, 2023 | Mara Duttweiler

«Buen provecho». La serveuse dépose une assiette devant moi et l'odeur de friture me monte au nez. Miam. Des frittas de malanga. Je bois une gorgée de mon "Jugo de Mango" - jus de mangue frais, et croque dans ce croustillant délice cubain. C'est l'une des nombreuses raisons pour lesquelles j'aime Cuba. Cela fait déjà trois semaines que je suis là. À mi-chemin. J'aimerais bien rester encore plus longtemps.

Un charme nostalgique

Cela n'a pas toujours été le cas. À mon arrivée, j'ai eu envie de faire demi-tour tout de suite. J'étais vraiment stressée. Je ne parlais que quelques bribes d'espagnol. Mon chauffeur, Antonio, a essayé de discuter avec moi. Mais il a vite abandonné lorsqu'il s'est rendu compte que je ne comprenais pas grand-chose. De temps en temps, il me montrait quelque chose par la fenêtre et m'expliquait. "Restaurante" ou "Comida": mes connaissances linguistiques étaient vraiment limitées. La radio de fortune diffusait de la musique cubaine. Il n'arrêtait pas de chanter et de taper en rythme sur le volant avec son pouce. La voiture, une vieille Ford que je qualifierais de voiture de collection, semblait être un joyeux mélange de styles. Comme je le sais maintenant, il n'est pas facile d'obtenir des pièces de rechange pour les voitures à Cuba en raison des relations difficiles avec les États-Unis et les pays occidentaux. Mais ces voitures anciennes font partie de Cuba et donnent au pays un charme nostalgique. Il y a aussi peu de bâtiments modernes. Beaucoup de maisons sont anciennes et construites dans le style colonial.

C'est le cas de la maison de ma famille d'accueil. Une maison de deux étages avec un balcon en treillis sans fioritures et une peinture un peu défraîchie. Mon hôtesse, Lydia, m'a chaleureusement accueillie. Du haut de son mètre 55, elle m'arrive à peine à l'épaule. Son rire rauque et son rouge à lèvres rose l'ont tout de suite rendue sympathique. Elle s'est mise à parler. Quand elle s'est aperçue que je ne comprenais pas, elle a éclaté de rire tout en continuant de bavarder. J'ai trouvé ça drôle. Elle m’a gentiment pris par la main et m'a emmenée dans ma chambre. Pour les explications importantes, elle montrait du doigt ou imitait des mouvements afin de se faire comprendre.

Une école de langue familiale

Depuis, mon espagnol s’est amélioré. Certes, Lydia parle encore un peu vite, mais je connais plus de mots et j’arrive à presque tout comprendre. Elle aime faire des commérages sur ses voisins, ses amis et ses connaissances. Ensuite, elle s’égare volontiers. Je trouve cela vraiment comique et je hoche toujours la tête, même si je ne comprends pas tout à fait.

Je peux aussi améliorer mon espagnol grâce aux cours de l'école Estudio Sampere. Il y règne une atmosphère très familiale. Des enseignants au directeur de l'école, je connais le nom de tout le monde. On n'a pas l'impression d'être à l'école. C'est plutôt comme si on était entre amis. Cela est particulièrement favorisé par les repas à l'école de langue. Le petit déjeuner et le déjeuner sont préparés sur place. J'adore ça! Du riz avec des légumes, du poisson ou des crevettes. Et toujours présent dans l'assiette: de l'avocat ou plutôt de l'"aguacate" et des "tostones", des bananes plantains. Assis ensemble comme une petite famille, nous racontons notre vie à la maison et planifions nos journées à La Havane.

La bonne ambiance continue en cours. Reina est toujours dynamique et motivée. "¡Buenas dias mi gente! ¿Que bola?" Elle démarre les leçons avec beaucoup d'énergie. Nous commençons par ce que nous avons fait la veille. Lorsque je mentionne que j'ai suivi un cours de salsa, elle m'invite à montrer ce que j'ai appris. Comme nous ne sommes que trois dans la classe, cela ne me dérange pas trop. Nous rions beaucoup! Avec Reina, c'est comme si une amie m'enseignait l'espagnol. Si nous ne comprenons pas un mot, elle essaie de nous l'expliquer, de nous le montrer ou de le dessiner. La leçon devient ainsi une sorte de jeu de charades. Nous parlons souvent des différences entre Cuba et nos pays d'origine. Reina est cubaine et raconte qu'il n'est pas si facile de quitter le pays. Elle s'intéresse d'autant plus à la manière dont nous vivons en Suisse.

Séjour linguistique Cuba, La Havane, Estudio Sampere Havanna, Leçon

Ambiance familiale à l'école Estudio Sampere

Comme au bon vieux temps

Même en dehors des cours, je remarque que Cuba est vraiment très différent de tous les pays que j'ai visités jusqu'à présent. À La Havane, on a parfois l'impression d’avoir remonté le temps. Les voitures anciennes colorées, les maisons de style colonial et le Wi-Fi presque inexistant. Mon séjour linguistique se transforme un peu en vacances de détox numérique. Internet n'est disponible qu'à l'école ou avec une carte Internet dans les zones Wi-Fi ou dans les grands hôtels 5 étoiles. Je laisse donc souvent mon téléphone portable à la maison. Lorsque je sors avec des amis, nous le faisons déjà. J'apprécie de ne pas devoir être joignable en permanence.

Mes journées sont tellement riches en expériences que je n'ai pas non plus besoin d'Internet pour m'occuper sur les réseaux sociaux. Deux fois par semaine, j'assiste au cours de salsa de l'école de langue. Pour moi, c'est un must à Cuba. Car dans presque tous les bars, il y a tôt ou tard un groupe de musique live. Salsa, Son Cubano, Chachachá. Si vous aimez danser, vous serez au paradis à Cuba.

Pendant deux heures, on apprend tout ce qu'on peut. Des pas de base, les "pasos", aux mouvements sensuels, les "movimientos". À l’issue du cours, je suis trempée de sueur, mais ravie. Danser au son de la musique me procure un sentiment de liberté.

Séjour linguistique Cuba, La Havane, Estudio Sampere Havanna, Salsa

Pasitos et Movimientos en cours de salsa.

La Havane, une ville colorée

Lorsque je ne suis pas en train de fanser, je suis quelque part en train d'explorer La Havane. Ce qui me plaît le plus, c'est la Habana Vieja. Un festival de couleurs. Des maisons aux voitures. Bleu, jaune, rouge, orange. Des couleurs vives! Les Cubanos sont assis sur des chaises dans la rue ou jouent aux dominos. Du linge sèche aux balcons. Et la musique retentit partout.

En se promenant à La Havane, impossible de passer à côté de Che Guevara, le personnage clé de la révolution cubaine. Que ce soit sous forme de statue ou de graffiti sur les murs des maisons, il est partout. Je conseille à tout le monde de visiter le Museo de la Revolución pour en savoir plus. J'y apprends comment le Che est devenu célèbre, quel rôle a joué Fidel Castro et pourquoi la révolution a eu lieu.

Mon endroit préféré de Cuba est le Malecón. J'y passe presque toutes mes soirées, à regarder le coucher du soleil. Je ne suis jamais seule. Non seulement certains de mes amis d'école m’accompagnent, mais de nombreux Cubanos y savourent leur bière de fin de journée, ou plutôt leur rhum de fin de journée. Chaque jour, j’ajoute de nombreuses nouvelles photos de couchers de soleil à ma galerie. Elles se suivent mais ne se ressemblent pas. Chacune est unique.

Séjour linguistique Cuba, La Havane, Rue

Animation dans les rues de La Havane.

Plantations de tabac, Caraïbes et hospitalité

Bien sûr, j’ai envie de découvrir d’autres régions de Cuba. À Viñales, je tombe encore plus sous le charme du pays. Des plantations de tabac verdoyante, de la terre rouge, du ciel bleu limpide et des petites fermes colorées au milieu. Le contraste est unique. J'ai réservé l'excursion par l'intermédiaire de l'école. Avec un guide, nous découvrons le paysage à cheval, marchons dans des grottes étroites avec des stalactites et dégustons les cigares des plantations de tabac.

D'autres excursions du week-end m'emmènent dans la ville plus calme de Trinidad et dans la station balnéaire caribéenne de Varadero. À chaque fois, je suis à nouveau enthousiasmée. En particulier par l'hospitalité des Cubains. Dans les casas particulares, les maisons d'hôtes, on est chaleureusement accueilli et pris en charge. Peu de gens parlent anglais. Je suis ravie, mes connaissances en espagnol s'améliorent. Ces conversations sont toujours passionnantes et je ne voudrais pas passer à côté. Et en plus, ils transmettent volontiers leurs contacts d'hébergements dans d'autres villes. Partout sur l'île, ils ont des amis, des connaissances ou des proches avec des chambres libres.

J’ai maintenant des contacts de maisons d’hôtes pratiquement partout à Cuba. Malheureusement, je n'ai pas assez de temps pour toutes les visiter. Il faudra donc que je revienne...😉

Tags:

Articles de blog similaires

Sprachaufenthalt Spanien, Málaga, Sightseeing

TÉMOIGNAGEfévrier, 2024

Spanisch lernen in Andalusien. ¡Vamos a Málaga!

Tapas Kochkurs. Historische Altstadt. Flamenco. Karneval in Malaga. So lernst du Spanisch in Andalusien. Annia nimmt dich mit ins Museum zu Pablo Picasso. Und in die Strandbars am Paseo Maritimo. Ihre Gasteltern Maite und Javier tragen das Herz auf der Zunge. Und Küchenchef Pepe lässt Annina in die Kochtöpfe schauen. Mutig genug für hängende Stege und atemberaubende Felswände auf dem Camino del Rey? Oder lieber café con leche in der historischen Altstadt anstatt Filterkaffee in der Büroküche? Worauf wartest du? Follow Annia!

Lire l’article du blog
Séjour linguistique Espagne, Séville, Panorama

TÉMOIGNAGEjuin, 2023

Espagnol, flamenco et café à emporter - Le séjour linguistique de Simon à Séville

De l'achat compliqué d'un café sans connaissances linguistiques aux cours vivants et aux soirées pleines de découvertes sur les plazas de la ville, Simon raconte ses difficultés linguistiques, ses progrès et ses moments forts pendant son séjour linguistique à Séville.

Lire l’article du blog
Séjour linguistique Espagne, Málaga, Promenade

TÉMOIGNAGEjuin, 2023

Des ânes et la Macarena - le séjour linguistique de Karin à Málaga

Karin raconte son aventure en Espagne sans connaissances linguistiques. Les malentendus, et pourquoi ses cours de langue se transforment soudain en une fiesta dansante.

Lire l’article du blog