Séjour linguistique Australie, Melbourne, Ville

Séjour linguistique Melbourne Témoignage de Tobi

Témoignage

novembre, 2023 | Mara Duttweiler

«No, it's 'Melb-behn,' not 'Melböööörn!'» C'est déjà la troisième fois que Gaby essaie de nous apprendre à prononcer correctement Melbourne. "If you live here, you need to pronounce it right! It's 'Mel-behn,' 'Sid-nee,' and 'Brisb-behn'.". Avec son air faussement désespéré, elle apporte de l'humour à ses cours. Nous trouvons cela très amusant! Entre les exercices de présentation et les jeux de rôle pour s’entraîner aux réunions, il y a toujours de quoi rire. À Discover English Melbourne, je suis le cours de business communication. Je m'accorde certes une pause dans le quotidien professionnel, mais je veux aussi me former pour la prochaine étape de ma carrière.

Masters of Timing

Lorsque je suis arrivé, mon anglais était déjà d'un niveau solide. Pas parfait, mais suffisant pour me faire comprendre. Entre-temps, j'ai appris à parler de manière plus "sophistiquée". Ainsi, la nourriture n'est pas seulement "good", mais "exquisite". Ou je n'ai pas eu du "fun", mais "I enjoyed myself". Je fais passer mes compétences à la vitesse supérieure.

Les conversations privées deviennent également plus précises et plus détaillées. Avec Max, de Finlande, je philosophe parfois pendant des heures sur Dieu et le monde, le sport et nos vies à la maison. Nous sommes sur la même longueur d'onde. Parfois, nous sommes tellement absorbés par nos conversations que nous oublions l’heure et arrivons en retard en classe. Gaby aime alors se moquer un peu: «Ah, here are our masters of timing!».

Séjor linguistique Australie, Melbourne, Discover English Melbourne, Leçon

Business communication à l’école Discover English Melbourne

Un paradis de la gastronomie et de l’or noir

L'école de langue est située en plein centre de Melbourne, au coin de la station Flinders Street, avec des liaisons en tram et en train dans toutes les directions. Centre Place et Degraves Street, deux de mes rues préférées, se trouvent également à proximité. Entre les hauts murs des maisons, dans une ruelle étroite, se trouvent de petits restaurants et bistros. À côté des murs de briques peints de graffitis, on s'assoit à de petites tables sur des chaises en plastique et on déguste toutes sortes de plats: dumplings, ramens, sushis, toasties. Ces derniers semblent être un plat national. À chaque coin de rue, on trouve différentes variations du sandwich au jambon et au fromage bien connu en Suisse. Avec de l'avocat, du poulet, de la mozzarella. Face au grand choix de nourriture internationale, ces simples snacks sont parfois un changement bienvenu.

En matière de gastronomie, les Melburnians se débrouillent très bien. Des simples plats à emporter aux restaurants haut de gamme. Asiatique, italien, oriental, il y en a pour tous les goûts. Je peux aussi laisser libre cours à mon amour des petits-déjeuners copieux. De nombreux restaurants sont ouverts dès le matin et proposent un grand choix de plats chauds pour le petit-déjeuner. Mon préféré: un œuf poché sur un toast à l'avocat garni de feta. C'est un classique en Australie. Le tout accompagné d'un Flat White. Melbourne est réputée dans le monde entier pour sa culture du café. Et maintenant que je suis ici, je ne peux que le confirmer. Je n'ai jamais bu de mauvais café. Dans chaque quartier résidentiel, même le plus calme, dans chaque petite ruelle, on trouve de «l'or noir». Élaboré avec une grande machine professionnelle, et savamment décoré d’un nuage de lait. Autant dire que la machine Nespresso de mon Airbnb n'a rien à voir. En toute logique, mon mug réutilisable fait partie de mon équipement scolaire quotidien.

Pour ceux qui souhaitent apprendre l'art du café, Discover English Melbourne propose des cours de barista. Je n'essaie même pas. Je ne suis pas très habile de mes mains et je préfère que l'on continue à me préparer des cafés.

Séjor linguistique Australie, Melbourne, Central Place

Un délicieux repas sur la Central Place

Du sport, du sport et encore du sport

Melbourne figure en bonne place sur la liste des villes où il fait bon vivre, et je peux également le confirmer. Je peux tout à fait m'imaginer vivre ici. Même si, ou peut-être justement parce qu'il n'y a pas beaucoup d'attractions touristiques connues. Bien que Melbourne soit une ville de plusieurs millions d'habitants, on n'en a pas l'impression. De nombreux parcs et jardins botaniques apportent un peu de couleur dans la grisaille. Le long de la Yarra River, il n'y a pas seulement des bars et des restaurants à la mode, mais aussi des sentiers tranquilles pour les promenades à pied ou à vélo. Et pour faire du jogging. Le sport est très important à Melbourne. Dès le matin, on croise des joggeurs et des personnes en tenue branchée, en route vers la salle de sport. Je me joins à eux. Avec Max, je participe régulièrement à un bootcamp avant les cours. J’aime commencer la journée comme ça. Et j'ai l'occasion d'échanger avec des gens du coin. Notre entraîneur me connaît depuis la première leçon. Entre la musique à fond et le fort accent australien, j'avais du mal à le comprendre au début. Il s'en est rendu compte et m’a demandé des précisions. Je n'ai presque rien osé dire. Quand on a devant soi un entraîneur de fitness grand et musclé, on devient soudain très timide. Mais lorsque je lui ai expliqué ma situation, son regard dur s'est transformé en rire. Il était ravi d'avoir des invités internationaux à son entraînement. Depuis, il essaie de s'exprimer plus clairement. Pendant l’entraînement, il applique toutes ses connaissances en allemand et compte de temps en temps "eins, swei, dreeei" avec un adorable accent anglais.

À Melbourne, on aime non seulement faire du sport, mais aussi le regarder. En Suisse, je m'intéresse principalement au football. Ici, je peux élargir mes horizons sportifs. Le cricket, le rugby, le tennis. L'Open d'Australie a lieu pendant mon séjour. Toute la ville est en proie à la fièvre du tennis. La question de savoir si l'on va voir un match fait alors partie du small talk de rigueur. Mais je n'ai pas prévu d'y aller. Depuis que Roger Federer n’est plus là, le tennis ne m’intéresse plus. Mais Max parvient à me convaincre d'acheter un pass journalier pour le samedi. Et j’en suis ravi. Car ce n'est pas du tout comme je l'avais imaginé. Les tournois de tennis ont souvent l'air un peu «rigides» et ennuyeux à la télévision. Mais en entrant dans le stade, je suis agréablement surpris. Cela ressemble plus à un festival qu'à un événement sportif. Des stands de nourriture, des bars à cocktails, des zones de fans. L'ambiance est super, et le tennis semble presque secondaire. Mais presque seulement. Par hasard, la Suissesse Belinda Bencic joue ce jour-là. Je ne veux pas manquer ce match. C'est ainsi que je retrouve la fièvre du tennis. Regarder un match à la Rod Laver Arena est une expérience unique. Je suis impressionné par le silence de plusieurs milliers de personnes lorsque Belinda s'apprête à servir. Puis, lorsqu'un point est marqué, ils applaudissent à tout rompre et encouragent les joueuses.

Séjor linguistique Australie, Melbourne, Australian Open

Belinda Bencic dans le Rod Laver Arena

Pour une fois, le silence

Juste avant mon départ fin mars, la saison de la Ligue australienne de football ou, comme ils l'appellent ici, "Footy", commence. Regarder un match des Melbourne Demons fait partie de ma "bucket list". Celle-ci était déjà bien remplie avant mon arrivée. Maintenant, j'ai l'impression que pour chaque chose réalisée, il y en a une nouvelle. La Great Ocean Road et les 12 Apostles sont en tête de liste. Pour cela, je loue une voiture. Max et deux autres amis de l'école de langue m'accompagnent. Je suis content d'avoir quelqu'un avec moi dans la voiture pour me rappeler, si nécessaire, la conduite à gauche. Une fois sortis de la ville, l'environnement devient rapidement rural. Prairies, champs et installations agricoles isolées. Mes copains de roadtrip guettent les kangourous. Malheureusement, les premières heures de route sont infructueuses. À Torquay, nous sortons pour la première fois. Nous avons besoin de caféine. Nous allons chercher un flat white et nous nous asseyons sur la plage pour regarder les surfeurs. C'est ici que je découvre pour la première fois la scène du surf en Australie. Il paraît que Torquay est le berceau de la marque de surf Rip Curl. Et ça se voit. Le logo est partout, et presque tous les magasins vendent des vêtements et des équipements de surf. Le célèbre geste de la main, Hang-Loose, est le salut de rigueur. À Torquay, il règne une vibe "chill".

Nous longeons la côte jusqu'à notre hébergement, à Princetown. Nous nous arrêtons régulièrement, prenons des photos et respirons la brise marine. Après nous être enregistrés à l'hébergement, nous arrivons au point de vue des 12 Apôtres juste avant le coucher du soleil. Le soleil plonge les formations calcaires dans une lumière orangée. Nous sommes tellement captivés par ce spectacle que le silence s’installe. Une toute nouvelle situation pour Max et moi. Plus tard, autour d'un dîner et d'une bouteille de vin, nous reprenons notre discussion.

Sprachaufenthalt Australiee, 12 Apôtres

Les 12 Apôtres au coucher du soleil

«In Vino veritas»

En effet, le vin est très bon en Australie. Par l'intermédiaire de l'école de langue, je réserve une visite des vignobles environnants de Melbourne. Un petit bus nous emmène en groupe chez quatre viticulteurs différents, où nous dégustons de délicieuses et nobles bouteilles. Fruités, secs, rouges, blancs. Les vins sont excellents. Et la toile de fond qui les accompagne rend l'expérience encore plus belle. Les différents domaines viticoles sont au beau milieu des vignobles. Un mélange de rustique et de noble. Nichés dans une végétation luxuriante. Les femmes de mon groupe planifient déjà leur mariage dans l'un de ces domaines. Je les comprends.

Café, vin, sport. Melbourne correspond tout à fait à mes goûts. À cela s'ajoute la faune australienne. Non, pas seulement les araignées, les serpents et les requins. Ce contre quoi mes amis à la maison m'ont toujours mis en garde. Des kangourous, des koalas et même des pingouins. D’ailleurs, je vais spécialement à Phillip Island pour voir une parade de pingouins. Assis sur un promontoire avec d'autres curieux, je regarde les pingouins sortir de l'eau et se dandiner vers leurs nids sur la terre ferme. C'est magnifique. Ils se promènent sur la plage comme une petite famille. Les photos et les vidéos sont malheureusement interdites pour protéger les animaux. C'est dommage, j'aurais tellement aimé filmer ce spectacle. Mais il est profondément ancré dans ma mémoire. Un autre moment fort de mon séjour linguistique.

Séjor linguistique Australie, Melbourne, Tour du Vin

Visite des vignobles dans un cadre magnifique

Je me sens vraiment bien ici. Lors du dernier appel vidéo avec ma famille, ma mère m'a demandé, un peu inquiète, si je rentrais vraiment à la maison. J'avais l'air si heureux. Qui sait, je présenterai peut-être ma candidature pour un visa de travail. En tout cas, je peux tout à fait l’envisager, et j'ai entre-temps aussi acquis les connaissances nécessaires en anglais.

Tags:

Articles de blog similaires

Séjour linguistique Australie, Sydney, Surf

TÉMOIGNAGEfévrier, 2024

Encourager les Aussies et apprendre avec humour: Le séjour linguistique de David à Sydney

Slang, surf et humour à Sydney. David voyage à l'autre bout du monde pendant trois mois. Là, il apprend non seulement que toutes les araignées ne sont pas venimeuses, mais aussi comment surfer sur les vagues australiennes et parler comme un vrai «Aussie».

Lire l’article du blog
Séjour linguistique Australie, Byron Bay, Lexis English Byron Bay, Leçon

TÉMOIGNAGEseptembre, 2023

Study, Surf, Eat, Sleep, Repeat - Le séjour linguistique de Naomi à Byron Bay

Naomi raconte des levers de soleil magiques, des cours d'anglais chargés d'histoire et des rencontres animales en surfant à Byron Bay.

Lire l’article du blog
Séjour linguistique Australie, Brisbane

TÉMOIGNAGEjuin, 2023

Brekkie, Arvo et G'Day Mate - Le séjour linguistique d'Ivo à Brisbane

Des inquiétudes initiales à l'aéroport à l'enthousiasme pour l'argot aussie et la Vegemite. Lors de son séjour linguistique à Brisbane, Ivo découvre un nouveau monde plein de chaleur et d'hospitalité.

Lire l’article du blog