Night scene with street market in the small resort town of Montanita, Ecuador

Séjour linguistique Montañita Témoignage de Mara

Témoignage

novembre, 2022 | Mara Duttweiler

Après un long vol, j'atterris à Guayaquil vers 17h. À la sortie, la chaleur me surprend. Je peux tout de suite enlever mon pull et le ranger au fond de mon sac à dos. Je n'en aurai probablement pas besoin de sitôt. Je suis heureuse d'être enfin en Équateur, mais très stressée à l’idée de ce qui m'attend. Comment vais-je vivre? Est-ce que cette vie me plaira? Et surtout: Suis-je capable de me faire comprendre? Mes compétences en espagnol «autodidacte» pourront-elles m’aider d'une manière ou d'une autre?

Bienvenida a Ecuador

Je peux passer le contrôle des passeports sans aucun problème. Ils parlent anglais. Andres m'attend à la sortie. Il m'emmène à Montañita, sur la côte équatorienne, à trois heures de route. J'y passerai les dix prochaines semaines. Andres me parle de l'Équateur. Je comprends les morceaux et je peux tout assembler. Mais mes réponses consistent principalement en «aaah sii», «ok», «bueno» ou simplement un rire incertain. En regardant par la fenêtre, j'attends avec impatience cette nouvelle aventure. Le soleil se couche lentement et colore le paysage d'un rouge feu, ça sent l'été. Nous roulons sur l'autoroute en traversant de petites villes et des zones désertes. En chemin, j’identifie déjà quelques différences avec la Suisse organisée. Des animaux tels que des ânes, des poulets et des chiens errent librement dans les rues.

La dernière heure du trajet longe la côte. Il fait déjà nuit. Je ne vois pas la mer, mais je sens la brise fraîche.

Nous arrivons à Montañita vers dix heures. Le village est très animé. La musique reggaeton et salsa s’échappe des fenêtres. Les rues sont bondées. Ma mère d'accueil, Norma, m'accueille chaleureusement et me montre la maison. Tout est très simple. Les murs et le sol sont majoritairement en béton brut ou en bois. Je suis un peu mal à l'aise. A quoi ressemblera ma chambre? Et surtout: À quoi ressemblera la salle de bain? Lorsque nous entrons dans ma chambre, toutes mes inquiétudes s'évanouissent. Il semble que ce soit l'une des plus belles pièces de la maison. Elle est très propre, a du carrelage aux murs et au sol, et un grand lit avec une moustiquaire. Et surtout, un ventilateur. J'ai aussi ma propre salle de bain. Je me sens bien tout de suite et je vais me coucher.

Sprachaufenthalt Ecuador, Montañita,

Un salon très simple. Pas (encore) de carrelage, juste du béton brut.

Mucho calor en Montañita

L'école commence lundi. Le matin, je retrouve ma mère d'accueil dans la cuisine. Une délicieuse odeur de café s’en échappe. Norma m'a préparé un jus de fruits frais et des œufs brouillés. Un petit-déjeuner avec du délicieux jus de fruits et du café m’est servi tous les jours pendant les dix semaines. Norma s'assure que je ne quitte jamais la maison le ventre vide. Elle cuisine du bolon équatorien (un plat de plantain), du pain perdu, des omelettes ou du muesli.

Le premier matin, je m’assois tranquillement à table. Norma me dit quelque chose et j'essaie de communiquer avec les mains. Mes frères et sœurs d'accueil entrent dans la cuisine. Tout le monde me salue chaleureusement et me demande comment je vais. Et tout le monde me demande toujours «¿Mucho calor, no?». Avec leurs gestes j'apprends que ça veut dire qu'il fait très chaud. Ils voient bien que je ne suis pas encore habituée aux températures latino-américaines. Mais je pense que c'est supportable, et je suis contente d'avoir déjà appris un peu d'espagnol. «Mucho calor» sera ma phrase de la semaine. Je l'utilise dans presque toutes les conversations. Je ne peux pas en dire beaucoup plus, de toute façon.

Hablo un poco de Espanol

Après le petit déjeuner, je me dirige vers l’école Montañita Spansich School. Je suis de nouveau stressée. Suis-je la seule nouvelle? Quelle est la taille de l'école? Quelqu'un peut-il parler anglais?

L'école de langue est juchée sur une petite colline. Après une longue volée d'escaliers, j'arrive à bout de souffle à l'école et je suis accueillie par Sammy, un stagiaire des Pays-Bas. Elle se rend vite compte que mon espagnol est limité. Elle m'explique les choses les plus importantes en anglais. Avec trois autres nouveaux étudiants, j’effectue un petit test de niveau et à ma grande surprise, je ne suis pas placée dans le niveau le plus bas, mais dans le suivant. Mon application linguistique m'a servi à quelque chose!

J'ai ma première leçon avec Liliana avec deux autres étudiants. Liliana a grandi dans la région et y vit encore aujourd'hui. Seul l'espagnol est parlé. Nous sommes tous assis autour d’une table. Les cours sont très variés. Au début du cours, nous devons dire quelque chose aux autres étudiants. Ensuite, nous apprenons à conjuguer de nouveaux mots et verbes. L'ambiance est très conviviale. Pendant la dernière demi-heure, nous jouons à un jeu simple. Toujours en espagnol, bien sûr. J'écris des mots que je ne connais pas. Ils ne me sont pas expliqués en anglais, mais en espagnol.

Sprachaufenthalt Ecuador, Montañita, Aussicht

De l'école de langue, vous avez une superbe vue sur Montañita.

Après les cours, l’école organise une petite visite du village, et le soir, un dîner de bienvenue dans un restaurant. Après le premier jour d'école, je suis même capable de dire à ma mère d'accueil que je ne mangerai pas à la maison. Bien que cela ressemble plus à: «Je ne mange à la maison. Aller avec l'école.»

Mais je suis contente de pouvoir déjà dire plus que oui, non, bien et ok après le premier jour.

Ma famille d'accueil connaît les étudiants en langues et fait preuve de beaucoup de patience.

Arroz con Pollo, Pescado o Pasta

Ma famille d’accueil est une maison multigénérationnelle. Mama Norma et Papa Angel y vivent avec leurs filles adultes et leurs enfants. Ils ont entre huit mois et sept ans. Idéal pour apprendre la langue. Ils sont très curieux et aiment poser des questions et discuter. Mes frères d'accueil, qui ne vivent plus dans la même maison, passent souvent et restent dîner. Je ne suis donc jamais seule à table. La cuisine est délicieuse. Il y a toujours, et vraiment sans exception, du riz tous les jours, souvent avec du poisson frais, des fruits de mer ou du poulet. Sans oublier le plantain, que j’adore. Mais après quelques semaines, j’ai envie de pâtes. Je le dis à Norma et elle prépare un plat de pâtes spécialement pour moi. Je suis vraiment impatiente. Mais quand elle pose l'assiette devant moi, je ne peux pas m’empêcher de rire. Qu'y a-t-il à côté du délicieux plat de pâtes? Un peu de riz, bien sûr. Il est tout simplement impossible de l’éviter.

Peu d'étudiants restent aussi longtemps à Montañita. Étant donné que je passe beaucoup de temps à la maison, ils me traitent comme un membre de la famille. Mama Norma m'appelle affectueusement Marita. Elle fait tout pour partager sa culture. J'accompagne la famille aux anniversaires d'enfants et aux mariages. Les Équatoriens sont très accueillants et simples. Cela ne pose aucun problème d’ajouter un convive.

Sprachaufenthalt Ecuador, Montañita, Gasthaus

Mara passe beaucoup de temps avec sa famille d'accueil (et leur animal de compagnie).

La quinceañera est un moment fort. J'avais entendu parler de cette fête, et je sais que c’est le 15e anniversaire d'une jeune fille. Mais cette fête n'est en rien comparable à une fête suisse. Pour moi, cela a l’ampleur d'une fête de village dans ma ville natale. Une rue est fermée à cet effet et une grande scène est aménagée. Un groupe live joue de la musique et un animateur est là tout au long de la soirée. La jeune fille dont c'est l'anniversaire porte une longue robe de princesse pompeuse et organise un petit spectacle de danse avec ses amies. Il y a des tables et des chaises en plastique partout, et une abondance de nourriture servie dans des assiettes en plastique. Bien sûr, la viande, les légumes et le riz sont au rendez-vous. C'est très bruyant et il y a beaucoup de danse cumbia. Mon frère d'accueil me montre les pas et je danse toute la nuit.

Je passe aussi beaucoup de temps avec mes frères d'accueil, qui m'emmènent faire du snorkelling et du surf.

Sprachaufenthalt Ecuador, Montañita, Gastfamilie

Ma mère d’accueil Norma avec deux de ses petits-enfants.

Surf, Learn, Eat, Party, Sleep - Repeat

J'apprends le surf à l'école. J'ai réservé des cours de surf. Chaque jour avant ou après les cours, nous partons à la conquête des vagues du Pacifique. Au bout d’une heure, j’arrive déjà à me lever sur la planche, et après quelques jours, je surf sur ma première vague.

Larissa est dans l'eau avec moi. Elle est bâloise, elle aussi étudiante de longue durée, et séjourne huit semaines en Équateur. Nous nous entendons bien dès le début et nous retrouvons presque tous les jours. Quand nous ne sommes pas à l'école ou au surf, nous sommes à la plage. Comme Montañita n'est pas très grande, nous sommes vite connues dans le village. Nous nous lions d'amitié avec les locaux et pouvons également utiliser notre espagnol en dehors de l'école.

Le soir, nous retrouvons les locaux pour faire la fête. Car, même si Montañita est une petite ville, les endroits pour faire la fête de manquent pas. Pour un apéro, rendez-vous Calle de los Cocteles. Une petite ruelle où déguster des cocktails de fruits frais. Mes préférés sont le Mojito de maracuja et le Daiquiri de fresa. Mais attention, les boissons sont délicieuses et très bon marché. Il est donc facile de boire un peu trop!

Dans les discothèques de Montañita, vous pouvez danser et faire la fête jusqu'au petit matin le mercredi. J'apprends le mot équatorien pour gueule de bois, «chuchaqui», la première semaine. D’ailleurs, il m'accompagne en cours de temps en temps. Les professeurs aiment me provoquer et me donner des devoirs plus difficiles. Je le prends avec humour. Quiconque sait boire peut aussi travailler.

Sprachaufenthalt Ecuador, Montañita, Gastbruder

Quand elle n'apprend pas l'espagnol ou le surf, Mara est à la plage. Avec les locaux.

Hasta Luego Ecuador

Les semaines défilent. Mon espagnol s'améliore. Je ne parle pas parfaitement, mais je parle couramment l'espagnol. Au cours de mes dernières semaines à Montañita, nous apprenons le subjonctif à l'école, où je dois former des phrases impératives. J'écris la phrase «Disfruta cada momento como si no hubiera un mañana» («Profitez de chaque jour comme s'il n'y avait pas de lendemain»). Et c'est exactement ce que je fais à Montañita. Après l'école, je profite de la vie. Surf, visites de la région et insouciance.

Il est très difficile de dire au revoir après dix semaines mouvementées et instructives. Mes larmes se joignent à celles de ma mère d'accueil, Norma. Mes amis s'assoient avec moi à l'arrêt de bus. Ils me font de grands gestes tandis que le bus s’éloigne pour Guayaquil. Je suis triste mais infiniment reconnaissante pour cette expérience, mes nouveaux amis et ma nouvelle famille. Et une chose est sûre: je reviendrai.

Tags:

Articles de blog similaires

Sprachaufenthalt Mexico, Playa del Carmen - Don Quijote Playa del Carmen - Lektionen

TÉMOIGNAGEseptembre, 2022

Soleil, salsa et espagnol pour Sara à Playa del Carmen

Sara a l’impression d’être au paradis à Playa del Carmen. Le matin, elle apprend l'espagnol sous les palmiers. L'après-midi, elle profite de la vie à la plage et danse sur des rythmes endiablés. Parfois jusqu'au petit matin...

Lire l’article du blog
cof

TÉMOIGNAGEseptembre, 2022

¡Chévere! : Le séjour linguistique d'Anthony au Costa Rica

Anthony aime la personnalité du Costa Rica. Des gens sympathiques, des vagues parfaites, le Pays de Cocagne. «¡Qué Chevère!»

Lire l’article du blog
Nadine Amacher

TÉMOIGNAGEmai, 2022

¡Mañana no existe!: 3 mois à Carthagène

¡Mañana no existe! Nadine transmet son enthousiasme pour la Colombie. Et une envie d'ailleurs.

Lire l’article du blog